Bonjour,

Je vous écris pour vous faire part de mes réflexions à propos de la période des Fêtes, de la dernière année et de ce qui attend Postes Canada dans les mois à venir.

Dans la première moitié de l’année, la Société a continué sur sa belle lancée dans le secteur Colis, avec une croissance des volumes d’environ 24 % comparativement à l’année précédente. Pendant que le déclin du courrier se poursuivait, les revenus du service Courrier de quartier sont restés vigoureux. Grâce à la qualité de notre service, les secteurs Colis et Marketing direct ont connu une croissance des nouveaux clients.

Malgré ces importants succès, nous faisons encore face à de grands défis alors que nous adaptons notre équipement qui a été conçu pour livrer du courrier. Nous devons accroître la capacité de notre réseau et améliorer nos systèmes de TI afin d’offrir à nos clients un service qui peut concurrencer d’autres transporteurs de colis. Nous devons repenser nos systèmes de mesure des itinéraires ruraux et urbains pour qu’ils soient plus précis et qu’ils favorisent l’équilibre des charges de travail. Plus important encore, nous devons cerner et corriger les principaux problèmes de sécurité au travail pour réduire le taux de blessures.

Autre fait à noter en 2018, l’importante question de l’équité salariale a été résolue dans une décision arbitrale rendue en septembre. Comme je l’ai déjà dit, l’égalité entre les sexes est un droit humain fondamental et cette décision est d’une importance capitale pour la façon dont nous rémunérons les FFRS. La mise en oeuvre se déroule le plus rapidement possible avec l’aide d’un comité mixte. Les FFRS recevront leurs augmentations de salaire conformément à la décision en janvier 2019. Le processus de rapprochement et de paiement sera terminé d’ici à l’automne 2019. Les paiements seront rétroactifs au mois de janvier 2016 conformément à la décision et aux accords conclus entre les parties.

Avec toutes ces questions à régler, l’année n’a pas été facile. Même si nous avons été sur la bonne voie sur le plan financier dans la première moitié de l’année, nous avons depuis perdu une part importante de notre clientèle et les volumes de colis n’ont pas continué leur hausse comme nous nous y attendions. Les volumes de colis pendant la période des Fêtes ont plutôt été inférieurs à ceux de l’an dernier. Du travail remarquable a été fait dans tous les secteurs de l’entreprise pour rattraper les retards accumulés, et je tiens à remercier tous les employés pour leur contribution.

Alors que nous nous préparons pour 2019, je repense à ma première année à Postes Canada. Pour moi, il est clair que cette fantastique entreprise a devant elle un avenir prometteur à servir les Canadiens. Pour réussir, nous devons trouver des façons différentes de travailler ensemble, faire preuve d’une écoute mutuelle et rester ouverts aux nouvelles solutions. Je suis résolue à aider à trouver cette nouvelle voie. Dès janvier, le processus visant à conclure les conventions collectives du STTP passera à l’étape de l’arbitrage, et il reste encore beaucoup de travail à faire pour repenser notre avenir commun.

Parfois, nous avons seulement besoin de nous aider les uns les autres pour trouver la bonne voie. Au cours des dernières semaines, des employés m’ont écrit pour me parler des répercussions qu’ont eues pour eux les nouvelles conditions d’emploi. Comme vous le savez, lors des moyens de pression, que ce soit les arrêts de travail, le refus des heures supplémentaires ou d’autres mesures, les conventions collectives ne s’appliquaient plus et les conditions d’emploi du Code canadien du travail étaient en vigueur. Nous avons fait plusieurs exceptions à cette règle, entre autres en maintenant la couverture des médicaments d’ordonnance et en prenant des mesures de compassion pour continuer à verser des prestations à des employés aux prises avec des circonstances exceptionnelles. L’une des conséquences des grèves tournantes est que les avantages comme les vacances et les congés personnels ont cessé de s’accumuler.

J’ai examiné la question de l’accumulation des congés annuels et des congés personnels. Même si cela ne servira pas de précédent pour l’établissement des conditions d’emploi lors de futurs arrêts de travail, j’ai décidé de rétablir ces congés pour tous. Je crois que pour nous tous, l’avenir de Postes Canada repose sur la possibilité de renouveler notre relation et de travailler en étroite collaboration pour régler des questions essentielles afin que notre entreprise de livraison des colis remporte tout le succès qui lui revient. J’espère que ce changement pourra aider à créer un climat qui nous permettra de discuter, d’écouter et de travailler ensemble à bâtir notre avenir.

Je vous offre mes meilleurs voeux de santé et de bonheur à l’occasion des Fêtes.

Jessica McDonald

Présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim

Bonjour,

Je vous écris pour vous faire part de mes réflexions en cette période difficile. Peu importe votre rôle à Postes Canada, notre situation actuelle vous touche personnellement. Je sais que l’incertitude et les tensions des derniers mois ont rendu les choses difficiles pour tout le monde à Postes Canada. Alors que nous continuons le travail à la table de négociation avec l’aide du médiateur spécial, les efforts déployés pour négocier des ententes avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes n’ont malheureusement pas encore mené au terrain d’entente nécessaire pour résoudre la situation. Nous avisons maintenant les Canadiens que nous ferons de notre mieux pour livrer la joie des Fêtes, mais qu’ils doivent prévoir de longs retards puisque nous devons traiter les accumulations partout dans notre réseau. C’est bien malheureux, compte tenu de notre traditionnelle capacité à livrer la joie des Fêtes, qui fait notre fierté, mais c’est notre réalité actuelle.

Je tiens donc à vous dire que je comprends vos inquiétudes et je vous remercie pour votre travail et votre patience tout au long de ce processus. Je veux d’abord reconnaître que beaucoup d’entre vous sont au cœur d’une importante et difficile discussion à propos de votre gagne-pain. Ce sujet très personnel pour la plupart des familles se retrouve sur la place publique. Mais, malgré cette situation difficile, vous continuez à traiter et à livrer le courrier au mieux de votre capacité. Chaque employé de nos Opérations a fait de l’excellent travail pour que les activités se poursuivent, et tout le monde fait de son mieux pour s’entraider alors que patience et indulgence sont mises à rude épreuve. Nos clients qui expédient des colis ont eux aussi fait preuve d’une patience incroyable alors que leur gagne-pain et celui de leurs employés sont en jeu.

Je veux vous rassurer : tout au long de cette période, nous avons pris toutes nos décisions en pensant à nos employés. Nous avons présenté des offres que nous jugeons équitables, qui reconnaissent la contribution des employés et qui répondent aux problèmes soulevés par le syndicat sur la santé et la sécurité, un sujet qui, nous le savons, nécessite une attention accrue en tous points. Notre engagement à collaborer avec le syndicat de façon continue sur les enjeux importants est sincère. Quand les moyens de pression ont commencé, les conditions d’emploi ont changé, mais nous avons pris des mesures pour que les cas de circonstances atténuantes et de fardeaux excessifs soient traités pour des motifs de compassion.

Nos efforts pour conclure ces négociations et revenir aux activités normales ont été nombreux. Du même coup, nous avons dû trouver un équilibre délicat, car nous avons l’obligation de veiller à la vigueur et à l’autonomie financière du service postal, aujourd’hui et pour des années à venir. Nos tentatives pour trouver un terrain d’entente pour conclure les négociations ont été faites dans un esprit d’équité envers les employés, mais aussi de responsabilité.

Il reste beaucoup de chemin à parcourir, mais cette période stressante à Postes Canada aboutira. Je sais qu’à ce moment-là, nous devrons travailler à la réconciliation, avec les clients, la population canadienne, les syndicats et, surtout, les employés. Le service postal est une institution incroyablement solide, mais nous devons unir nos forces pour regagner la confiance de nos clients. Notre service et notre dévouement devront se conjuguer pour que nous puissions rétablir la confiance des Canadiens. Nous avons du travail à faire pour améliorer notre relation avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes dans le but d’établir la solidité future du service postal. Mais surtout, en conclusion, nous sommes déterminés à toujours agir en ayant à cœur le meilleur intérêt de nos employés et à prendre nos décisions en ce sens.

Au nom du Conseil d’administration et de l’équipe de la haute direction, je vous remercie sincèrement pour ce que vous avez accompli pendant cette période difficile et tout ce que vous faites au quotidien pour servir les Canadiens.

Jessica McDonald

Présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim

Le STTP a formellement refusé l’offre proposée ce matin, et nous avons également appris, par le plus récent bulletin du STTP, le rejet de l’arbitrage exécutoire par le STTP.

Jessica McDonald, présidente du Conseil et présidente-directrice générale par intérim de Postes Canada, a informé directement à Mike Palecek, président national du STTP, du retrait de la condition d’arbitrage exécutoire de la dernière offre sur la période de restriction.

Tous les autres points de notre offre, y compris la prime spéciale allant jusqu’à 1 000 $ pour les employés représentés par le STTP, demeurent en vigueur jusqu’à 17 h (HE) aujourd’hui.

Les démarches de la fin de semaine n’ayant donné lieu à aucune entente, Postes Canada s’efforce de protéger les livraisons des Fêtes, si importantes pour les détaillants, les organismes de bienfaisance et les Canadiens.

Postes Canada a proposé au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), comme ultime mesure visant à assurer les livraisons des Fêtes, d’entamer une période de restriction qui permettrait aux deux parties de collaborer jusqu’à la fin janvier pour immédiatement mettre un terme aux grèves tournantes, reprendre la médiation et amorcer un processus qui mènerait à une résolution définitive.

« En raison des grèves tournantes, des accumulations qui en résultent et des énormes volumes du Vendredi fou et du Cyberlundi qui arriveront dans les prochains jours, nous faisons tout ce qui est possible pour travailler avec le syndicat d’urgence, afin de livrer la joie des Fêtes aux Canadiens », déclare Jessica McDonald, présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim. « Cette proposition comprend également un moyen pour les parties de résoudre leurs différends et ces négociations. »

Il est urgent que Postes Canada reprenne ses activités normales. Étant donné les centaines de remorques remplies de colis s’accumulent déjà dans nos installations – et les répercussions croissantes pour les clients et les détaillants canadiens – cette proposition sera valide jusqu’au 19 novembre à 17 h. Il s’agit de la dernière chance pour Postes Canada de traiter le courrier accumulé avant que l’avalanche de colis des Fêtes ne frappe ses établissements.

Dans l’espoir de reprendre ses activités normales et de livrer les volumes à venir, Postes Canada propose :

• Une période de restriction commençant maintenant et allant jusqu’au 31 janvier 2019, soit après la période de pointe et suivant les ventes de l’Après-Noël et les retours des achats des Fêtes en janvier. Pendant la période de restriction, le STTP ne ferait pas la grève et ne mènerait aucun autre moyen de pression et la Société n’imposerait pas de lock-out.

• La reprise immédiate de la médiation avec un médiateur nommé par le gouvernement et approuvé par les deux parties jusqu’à la fin de la période de restriction.

• Un paiement spécial allant jusqu’à 1000 $ versé aux employés représentés par le STTP à la fin de janvier si aucun arrêt de travail n’est déclenché d’ici la fin de la période de restriction.

• Le rétablissement des deux conventions collectives du STTP, incluant tous les avantages sociaux, pour la durée de la période de restriction.

• Dans l’éventualité où des ententes ne seraient pas conclues d’ici au 31 janvier, le médiateur soumettrait des recommandations pour le règlement. Si elles n’étaient pas adoptées par les parties, l’arbitrage exécutoire serait mis en œuvre.

Postes Canada soumet cette proposition dans un esprit de collaboration dans l’espoir de livrer la joie des Fêtes aux Canadiens et d’éviter les dommages financiers et économiques substantiels qui découleraient de nouvelles grèves tournantes.

Vous devriez maintenant avoir vu l’offre d’une durée limitée que nous avons déposée afin de clore rapidement les discussions et de parvenir une entente négociée avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP). Elle contient plusieurs améliorations et répond aux préoccupations du syndicat, dont la surcharge de travail et les questions de santé et de sécurité.

Précisions sur les horaires flexibles et les heures supplémentaires du groupe 1

Nous tenons à fournir des précisions à propos de notre offre en ce qui concerne les horaires flexibles et leur incidence sur les occasions de faire des heures supplémentaires pour les employés du groupe 1, en particulier ceux du traitement du courrier.

Avec notre offre, il va continuer à y avoir de nombreuses occasions de faire des heures supplémentaires sur une base volontaire pour les employés du traitement du courrier.

Les horaires flexibles ne vont compter que pour un maximum de 10 % des heures à temps plein offertes (à l’échelle nationale). Il y aura des horaires flexibles partout au pays. Pour les employés qui auront un horaire flexible, l’horaire typique sera de quatre jours de travail de 10 heures avec la possibilité de travailler deux heures supplémentaires lors des jours de travail prévus et de faire des heures supplémentaires au taux majoré lors des trois jours de congé.

La proposition de créer 500 emplois au cours des trois prochaines années permet de répondre à la demande du syndicat d’offrir aux employés temporaires et à temps partiel plus d’occasions de travailler à temps plein.

Les employés à plein temps continueront à participer à la mise aux choix par ordre d’ancienneté.

Précisions sur la période de pointe et les heures supplémentaires du groupe 2

La proposition de créer un effectif temporaire spécialement pour la période de pointe est une solution qui s’appliquera du lundi au vendredi et non au travail de fin de semaine. Cela n’aura donc pas d’incidence sur les occasions de faire des heures supplémentaires pendant les fins de semaine. Les employés à plein temps et à temps partiel actuels auront encore la possibilité de faire des heures supplémentaires.

L’offre comprend d’importantes améliorations visant à clore les négociations afin de nous préparer pour la période des Fêtes. C’est tout ce que nous avons les moyens d’offrir et c’est notre meilleure chance de résoudre les négociations rapidement et de livrer la joie des Fêtes aux Canadiens.

Aujourd’hui, Postes Canada a déposé une offre substantielle d’une durée limitée pour rapidement mettre un terme aux négociations et conclure des ententes négociées avec les unités urbaine et des FFRS du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP).

Les deux offres comprennent des augmentations de salaire pour tous les employés de 2 % par année pour quatre ans. Nous prenons aussi la mesure exceptionnelle d’offrir une prime à la signature pouvant atteindre 1000 $ pour les employés à plein temps et au prorata pour les autres, de sorte que nous puissions tous livrer le courrier et les colis des Fêtes aux Canadiens tout en réduisant les retards.

L’offre inclut également des améliorations pour tenir compte des préoccupations du Syndicat en ce qui a trait à la charge de travail et régler d’autres problèmes. Par exemple, pour les employés de l’unité urbaine, nous proposons maintenant de suspendre l’application de l’article 15.14 (heures supplémentaires obligatoires) pour la durée de la convention collective et, pour ce qui est de la mise à jour annuelle des volumes, de modifier la charge de travail évaluée d’un itinéraire seulement si cela a une incidence positive sur l’itinéraire de l’employé.

Dans le but renforcer notre engagement envers la santé et la sécurité de nos employés, nous proposons aussi un nouveau fonds de 10 millions de dollars pour la santé et la sécurité afin de financer des initiatives conjointes qui accéléreront l’amélioration de nos progrès en matière de sécurité et réduiront les incidents.

L’offre comprend d’importantes améliorations visant à clore les négociations afin de nous préparer pour la période des Fêtes. C’est tout ce que nous avons les moyens d’offrir et c’est notre meilleure chance de résoudre les négociations.

Si nous n’arrivons pas à une entente d’ici 23 h 59 le samedi 17 novembre 2018, l’offre devra malheureusement être retirée et réévaluée en fonction de l’impact réel et à long terme sur notre clientèle et nos affaires des arrêts de travail ininterrompus à cette période-ci de l’année.

Vous trouverez ci-dessous un message important adressé aux employés représentés par le STTP ainsi que les offres.

Offres au STTP – Message aux employés et résumés (unité urbaine et unité des FFRS)

Vous pouvez consulter ici le résumé détaillé de l’offre présentée à votre Syndicat.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et de messages dans le Centre d’information sur les négociations.

Bien que nous soyons toujours à la table de négociation et prêts à négocier, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a entrepris aujourd’hui un mouvement de grève. Par conséquent, Postes Canada suivra le processus établi par le Code canadien du travail afin de modifier vos conditions d’emploi.

Veuillez lire cette lettre de la chef des ressources humaines par intérim, Ann Therese MacEachern, à ce sujet.

Prenez connaissance des détails des nouvelles conditions d’emploi en vigueur pour les employés représentés par le STTP-Urbain.

Nous continuerons de vous tenir informés des développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et par des messages dans le Centre d’information sur les négociations, accessible en ligne. Vous pouvez également consulter les mises à jour en vous rendant sur le site postescanada.ca et en cliquant sur « Je travaille à Postes Canada ».

Bonjour,

Comme vous le savez peut-être, le Syndicat a déposé un préavis de grève, ce qui signifie qu’il pourrait déclencher un arrêt de travail qui pourrait commencer aussi tôt que le lundi 22 octobre. Je comprends que cela peut susciter des incertitudes pour vous et votre famille; je tiens donc à vous rassurer un peu.

Maintenant que le Syndicat a émis un préavis de grève, la Société peut légalement modifier vos conditions d’emploi afin de revenir aux conditions minimales obligatoires établies par le Code canadien du travail. Cependant, nous n’avons pas l’intention de modifier les conditions d’emploi, à moins que le Syndicat lance un quelconque moyen de pression légal.

Même si cela devait se produire, nous continuerions de vous offrir les avantages suivants : les soins dentaires, les soins de la vue et de l’ouïe, et le Régime de soins médicaux complémentaire (RSMC), y compris la couverture des médicaments sur ordonnance qui s’applique. Vous trouverez plus de renseignements à ce sujet dans ce document portant sur les conditions d’emploi.

Nous ne souhaitons pas vous imposer de fardeau indu et, si nous mettons en œuvre de nouvelles conditions d’emploi et recevons des demandes pour des exceptions de la part d’employés se trouvant dans des circonstances atténuantes que nous ne pouvions pas raisonnablement prévoir, nous allons les étudier afin de pouvoir offrir un soulagement à titre compassionnel.

Nous allons continuer les négociations avec le Syndicat. Notre objectif est de conclure une entente négociée qui reconnaît vos contributions importantes au succès de l’entreprise et qui trace la voie à un avenir axé davantage sur la collaboration.

Je suis convaincue que nous allons trouver une meilleure approche, qui vous apportera à tous un soutien dans vos efforts quotidiens pour servir les Canadiens dans les régions urbaines, suburbaines et rurales. Je vous demande de continuer de faire preuve de patience pendant que nous travaillons à trouver des solutions.

Sincères salutations,

Ann Therese MacEachern
Chef des ressources humaines par intérim

Aujourd’hui, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a émis un préavis de grève, ce qui veut dire que des moyens de pression légaux pourraient être entrepris dès le lundi 22 octobre. Entre-temps, Postes Canada entend toujours conclure une convention négociée.

Les activités du service postal vont se poursuivre si le Syndicat déclenche des grèves tournantes.

Lors des dernières rondes de négociations, des grèves tournantes légales n’ont eu lieu que dans un ou deux emplacements à la fois, et n’ont duré que 24 heures. Dans une telle situation, Postes Canada continuera d’accepter, de traiter et de livrer le courrier et les colis dans tous les secteurs non touchés. Une fois la période d’arrêt de travail terminée, nous reviendrons aux activités normales dans les emplacements concernés.

Nous sommes d’avis qu’une convention négociée n’est pas seulement la meilleure solution pour nos employés, mais est aussi dans le meilleur intérêt de tous les Canadiens que nous servons. Nous poursuivons nos efforts vers l’atteinte de cet objectif en tentant de réduire au minimum l’incidence que tout arrêt de travail pourrait avoir sur les clients qui comptent sur nous chaque jour.

La convention collective conclue entre Postes Canada et le STTP-Urbain a expiré le 31 janvier 2018, mais les conditions d’emploi sont toujours en vigueur pour l’instant.

Nous continuerons de vous tenir informés des développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et par des messages dans le Centre d’information sur les négociations, accessible en ligne. Vous pouvez également consulter les mises à jour en vous rendant sur le site postescanada.ca et en cliquant sur « Je travaille à Postes Canada ».

5 commentaires  

Plus tôt aujourd’hui, Postes Canada a présenté une offre au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP-Urbain).

L’offre renforce une offre antérieure, présentée le 7 septembre 2018. Elle prévoit des augmentations de salaire chaque année de la convention collective proposée, ainsi qu’une bonification des avantages sociaux, et elle ne donne lieu à aucun changement au régime de retraite.

L’offre aborde également une grande partie des problèmes de charge de travail avec lesquels les employés doivent composer en traitant de plus en plus de colis chaque année. Elle propose l’ajout d’emplois à temps plein dans le secteur du traitement du courrier, plus de possibilités pour les employés temporaires et à temps partiel, et des améliorations pour le groupe Maintenance.

Dans une lettre destinée à tous les employés représentés par le STTP, Jessica McDonald, présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim, explique comment nous répondons aux préoccupations de l’unité urbaine et de l’unité des FFRS, et confirme l’engagement de la SCP à collaborer avec le STTP pour faire croître et améliorer l’entreprise.

Bien que le procédé de conciliation soit terminé, des pourparlers se poursuivent avec l’aide d’un médiateur, et Postes Canada continue de travailler en vue de conclure une convention collective négociée.

La convention collective conclue entre Postes Canada et le STTP-Urbain a expiré le 31 janvier 2018, mais les conditions d’emploi sont toujours en vigueur pour l’instant.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et de messages dans le Centre d’information sur les négociations.

Lisez ici le sommaire détaillé de l’offre présentée au Syndicat.

Page suivante »

Mises à jour par courriel

@