Plus tôt aujourd’hui, Postes Canada a présenté une offre au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP-Urbain).

L’offre renforce une offre antérieure, présentée le 7 septembre 2018. Elle prévoit des augmentations de salaire chaque année de la convention collective proposée, ainsi qu’une bonification des avantages sociaux, et elle ne donne lieu à aucun changement au régime de retraite.

L’offre aborde également une grande partie des problèmes de charge de travail avec lesquels les employés doivent composer en traitant de plus en plus de colis chaque année. Elle propose l’ajout d’emplois à temps plein dans le secteur du traitement du courrier, plus de possibilités pour les employés temporaires et à temps partiel, et des améliorations pour le groupe Maintenance.

Dans une lettre destinée à tous les employés représentés par le STTP, Jessica McDonald, présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim, explique comment nous répondons aux préoccupations de l’unité urbaine et de l’unité des FFRS, et confirme l’engagement de la SCP à collaborer avec le STTP pour faire croître et améliorer l’entreprise.

Bien que le procédé de conciliation soit terminé, des pourparlers se poursuivent avec l’aide d’un médiateur, et Postes Canada continue de travailler en vue de conclure une convention collective négociée.

La convention collective conclue entre Postes Canada et le STTP-Urbain a expiré le 31 janvier 2018, mais les conditions d’emploi sont toujours en vigueur pour l’instant.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et de messages dans le Centre d’information sur les négociations.

Lisez ici le sommaire détaillé de l’offre présentée au Syndicat.

Le vendredi 7 septembre, Postes Canada a présenté à votre Syndicat une offre qui prévoit une augmentation de salaire chaque année du contrat proposé de quatre ans, ainsi qu’une amélioration de vos avantages sociaux.

L’offre reconnaît votre contribution positive au succès de l’entreprise et établit une nouvelle voie à suivre sous le signe de la collaboration.

Vos congés annuels et congés de préretraite ne changeront pas et rien dans l’offre ne vient affaiblir vos conditions de travail.

Jessica McDonald, qui est notre présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim, décrit ce que cette offre signifie pour vous et vos collègues dans une lettre que vous trouverez ci-dessous.

Les pourparlers ont commencé à la fin de 2017 et les parties négocient avec l’aide de médiateurs depuis plus de huit mois. La phase de conciliation a pris fin à minuit le 4 septembre 2018 et nous en sommes maintenant à la période de restriction de 21 jours, qui prendra fin à minuit le 25 septembre 2018. Entre-temps, les négociations se poursuivent.

La convention collective entre Postes Canada et le STTP-Urbain est arrivée à échéance le 31 janvier 2018, mais ses modalités continuent de s’appliquer, conformément au Code canadien du travail.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et de messages dans le Centre d’information sur les négociations.

Vous pouvez consulter ici le sommaire détaillé de l’offre présentée à votre Syndicat.

Les négociateurs de Postes Canada et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) sont arrivés à mi-chemin du processus de conciliation de 60 jours.

Postes Canada poursuit ses efforts afin de trouver un terrain d’entente qui permettra de résoudre les problèmes et de conclure de nouvelles conventions, afin de paver la voie au succès pour les clients, les employés et l’entreprise.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, si le processus de conciliation devait se conclure sans qu’il y ait d’entente, il y aura une période de restriction obligatoire de 21 jours. Aucun arrêt de travail légal ne peut avoir lieu avant la fin de la journée du 25 septembre 2018.

La convention collective entre Postes Canada et le STTP-Urbain est arrivée à échéance le 31 janvier 2018, mais les modalités de la convention continuent de s’appliquer, conformément au Code canadien du travail.

Nous continuerons de vous tenir informés des développements par l’entremise de votre chef d’équipe et par des messages dans le Centre d’information sur les négociations, accessible en ligne.

Aujourd’hui, la ministre fédérale des Ressources humaines et du Développement des compétences a avisé les deux parties qu’elle avait nommé des conciliateurs dans le cadre des négociations en cours avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes. Cette nomination fait suite à la demande déposée par le STTP vendredi dernier.

Nous comprenons qu’un règlement rapide des négociations serait dans l’intérêt supérieur de nos clients, et espérons que ce processus aidera les deux parties à parvenir à un accord. Nous comprenons que nos employés et nos clients recherchent des certitudes.

En vertu du Code canadien du travail, aucun arrêt de travail ne peut se produire pendant une période d’environ trois mois après que le processus de conciliation est entamé.

Le processus de conciliation est une phase normale des négociations. Par conséquent, nous nous engageons à continuer de travailler avec le STTP pour régler les questions en litige et trouver un terrain d’entente permettant de parvenir à un accord qui favorisera la réussite future de nos clients et de Postes Canada.

Prochaines étapes :

• Les conciliateurs disposent maintenant de 60 jours pour établir un consensus et aider à conclure une entente.

• Au terme du processus de conciliation de 60 jours, il y a une période de réflexion obligatoire de 21 jours au cours de laquelle aucun arrêt de travail légal ne peut se produire. De plus, l’émission d’un préavis de 72 heures est requise avant tout arrêt de travail légal.

• Selon ce scénario, aucun arrêt de travail ne pourrait se produire avant la fin de la journée du mardi 25 septembre 2018, au plus tôt.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements dans les négociations par l’entremise de votre chef d’équipe et par des messages publiés ici, dans le Centre d’information sur les négociations.

Aujourd’hui, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a réclamé auprès de la ministre du Travail l’aide d’un conciliateur dans le cadre des négociations en cours avec Postes Canada.

Le processus de conciliation est une phase normale des négociations, et nous espérons qu’elle aidera les parties à parvenir rapidement à une entente avec le STTP-Urbain. Nous travaillons fort pour trouver un terrain d’entente et croyons qu’un règlement rapide des négociations est dans l’intérêt de nos clients et employés.

Selon le processus de conciliation, la ministre devrait nommer un conciliateur d’ici 15 jours. Une fois nommé, le conciliateur s’emploiera à aider les parties à résoudre les questions qui demeurent en litige. Aucun arrêt de travail légal ne peut se produire pendant une période d’environ trois mois après que le processus de conciliation est entamé.

La convention collective entre Postes Canada et le STTP-Urbain est arrivée à échéance le 31 janvier 2018, mais les modalités de la convention continuent de s’appliquer, conformément au Code canadien du travail.

Nous continuerons de vous tenir informés des principaux développements dans les négociations par l’entremise de votre chef d’équipe et par des messages dans le Centre d’information sur les négociations, accessible en ligne.

Les équipes de négociation de Postes Canada et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes ont convenu de tenir les rencontres de négociation officielles dans un lieu à Ottawa hors des bureaux de la Société à partir du 4 juin 2018.

Cette décision arrive après plusieurs mois de dialogue constructif en présence d’un médiateur. Le fait de tenir les rencontres à l’extérieur des bureaux permettra aux parties de se rencontrer plusieurs fois par jour, et ainsi d’avoir des conversations plus approfondies. Le médiateur fera toujours partie du processus.

Le fait d’arriver à une entente rapide est dans le grand intérêt de nos employés, de nos clients et des Canadiens, qui comptent sur notre service.

Dans une lettre envoyée aux employés représentés par le STTP, Jessica L. McDonald, présidente du Conseil d’administration et présidente-directrice générale par intérim de Postes Canada, a exprimé son optimisme quant aux efforts déployés par les deux parties pour arriver à une entente équitable le plus tôt possible.

Lettre

La convention collective entre Postes Canada et le STTP-Urbain a pris fin le 31 janvier 2018, mais elle continue de s’appliquer conformément au Code canadien du travail.

Nous vous garderons au courant par le biais de votre chef d’équipe et du Centre d’information sur les négociations.

Les équipes de négociation de Postes Canada et du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes ont commencé les négociations officielles avec l’aide de médiateurs du Service fédéral de médiation et de conciliation.

Les parties ont convenu d’adopter une démarche axée sur la résolution de problèmes pour commencer cette ronde de négociations. Les médiateurs aident les parties à collaborer pour définir les problèmes et cerner des solutions.

Les parties se sont rencontrées la semaine dernière et elles prévoient de se rencontrer à plusieurs reprises au cours des prochaines semaines.

En novembre 2017, le STTP avait demandé l’aide de médiateurs dès le début des pourparlers et Postes Canada avait accepté cette demande. Nous espérons que les médiateurs faciliteront les négociations pour permettre aux parties de parvenir rapidement à une entente.

La participation des médiateurs ne déclenche aucun compte à rebours pour un éventuel droit de grève ou de lock-out.

La convention collective avec le STTP-Urbain arrive à échéance le 31 janvier 2018; cependant, elle continuera de s’appliquer conformément au Code canadien du travail.

Nous vous tiendrons informés des développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et ici sur le Centre d’information sur les négociations.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a réclamé la nomination d’un médiateur dès le début des négociations avec le STTP-Urbain. La Société appuie cette demande.

Le 14 novembre 2017, le STTP a déposé un avis de négociation pour les employés du secteur urbain. Le même jour, le Syndicat a indiqué qu’il a soumis une demande d’aide aux négociations par écrit à l’Honorable Patricia Hajdu, Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail.

Nous sommes favorables à un soutien qui permet aux parties de collaborer pour résoudre les enjeux à la table de négociations et les aide à parvenir rapidement à une entente négociée.

La décision de nommer un médiateur appartient à la ministre; elle peut nommer un médiateur à tout moment au cours du processus de négociation collective.

La demande ne déclenche aucun compte à rebours relatif au droit de grève et de lock-out.

La convention collective avec le STTP-Urbain arrive à échéance le 31 janvier 2018; après son expiration, elle continuera de s’appliquer conformément au Code canadien du travail.

Nous vous tiendrons informés des développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et ici sur le Centre d’information sur les négociations.

Postes Canada a reçu aujourd’hui un avis de négociation du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) représentant les employés des secteurs urbains (STTP-Urbain).

La convention collective avec le STTP-Urbain expirera le 31 janvier 2018.

Le dépôt d’un avis de négociation constitue la première étape du processus habituel de négociation collective. Les pourparlers doivent commencer dans les 20 jours qui suivent le dépôt de l’avis.

Les parties se rencontreront avant Noël, mais nous prévoyons que les négociations ne commenceront concrètement qu’au début de la nouvelle année. Au cours des prochaines semaines, les parties détermineront les problèmes qui seront abordés au cours des négociations – qui durent habituellement quelques mois.

Après son expiration, la convention collective actuelle continuera de s’appliquer conformément au Code canadien du travail.

Nous vous tiendrons informés des principaux développements par l’entremise de vos chefs d’équipe et ici sur le Centre d’information sur les négociations.

« Page précédente

Mises à jour par courriel

@